Après deux jours d’arrêt maladie Hillary Clinton, reprend la route de la campagne

Ce jeudi, la candidate démocrate à la présidentielle américaine a entamé jeudi son premier meeting après avoir été mise en arrêt maladie car souffrant d’une pneumonie. Celle-ci s’est rapidement remise sur pied en s’attaquant à son adversaire qui reprend du terrain dans les sondages.

Face à plus de 1500 fans survoltés à Greensboro, en Caroline du Nord, l’ancienne secrétaire d’État aux affaires étrangères a plaisanté sur son le repos. « Alors que l’élection se tiendra en novembre, je ne vois pas comment je peux rester chez moi », a-t-elle indiqué en souriant.

Ce repos lui a aussi permis de réfléchir afin de mieux mesurer les enjeux de la campagne et du danger que représente son adversaire républicain. «  je ne fais pas dans l’agitation, différemment de mon adversaire et je me sens très bien » a-t-elle ajouté.

Utilisant un ton calme, sévère, dénonçant les discours de son adversaire, Hillary Clinton n’a parlé que pendant 236 minutes et a fait un bain de foule pendant 5 minutes seulement alors qu’autrefois, elle mettait 20 minutes et plus. Dans la foulée, elle a annoncé de nouveaux rendez vous pour la semaine prochaine.

« Je suis en politique depuis plusieurs années. C’est un métier très difficile. C’est souvent difficile et j’ai conçu mes défenses moi-même. Dans le cadre des affaires publiques, j’ai toujours été en première place » a-t-elle indiqué évoquant les critiques que tout le monde lui fait par rapport au fait qu’elle protège sa vie.

Par la suite, elle a organisé une conférence de presse qui n’a duré que dix minutes. Lors de cette conférence, elle a expliqué pourquoi elle n’a pas automatiquement dit à son colistier, Tim Kaine, qu’elle souffrait d’une pneumonie.

« Plusieurs personnes travaillent sans arrêt alors qu’elles sont malades, c’est ce que je me suis dis, je ne souhaitais pas m’arrêter » a-t-elle ajouté. Elle n’a plus la toux mais sa gorge parait souvent enrouée momentanément.

« Beaucoup de gens continuent de travailler en étant malades, c’est ce que je pensais faire, je ne voulais pas m’arrêter », a-t-elle martelé. La toux qui la poursuivait a disparu, mais sa gorge s’est trouvée enrouée lors de brefs instants. La candidate âgée de 68 ans, compte désormais remobiliser son électorat à un moment où les choses deviennent plus importantes dans cette campagne.