Actualités Economie

Après le Rafale, la France espère engranger de nouveaux succès au Qatar

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense a est allé vanter ce mardi l’armement, en vue de signer d’importants contrats au Qatar après avoir vendu autrefois l’avion de combat Rafale.

« Le Qatar est un le collaborateur stratégique de la France. Il ne faut pas économiser les mots. Nous entretenons avec le Qatar une relation globale », a expliqué M. Le Drian lors du salon de l’industrie militaire navale DIMDEX à Doha.

D’ailleurs, le Qatar a lancé la commande de 24 rafales en 2015 pour un montant de 6,3 milliards d’euros. « Cette réussite, sera l’espère, permettra d’en signer d’autres », a dessiné le ministre face à des industriels français présents au DIMDEX (Doha International Maritime Defense Exhibition).

Parmi les entreprises candidates, le groupe de construction navale militaire DCNS est en avant pour vendre trois frégates antimissiles au Qatar, pour trois à quatre milliards d’euros, et Nexter pour 300 véhicules de combat de type VBCI pour 2 milliards d’euros.

Le ministre a indiqué que le chiffre 13 peut être porteur de chance en référence à son 13e voyage à Doha depuis qu’il occupe les fonctions de ministre à la défense et qui entretient une relation importante avec Hamad al-Attiya, son ancien collègue maintenant conseiller de l’émir du Qatar.

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.