Actualités

Blade : Levée de 50 millions d’euros pour l’exportation d’un ordinateur dématérialisé dans le monde

Blade, la jeune pousse française qui a créé un ordinateur dédié au Cloud Gaming a finalisé sa levée de fonds de 51 millions de dollars. L’entreprise a été aidé par Pierre Kosciusko-Morizet, créateur de PriceMinister, Michaël Benabou, co-fondateur de Vente-privée.com, mais également de Nopporn Suppipat, fondateur de Wind Energy Holding. De plus, il fera partie du comité stratégique de l’entreprise.

Le marché

Créée en 2015 par Emmanuel Freund, Acher Criou et Stéphane Héliot, Blade a créé un puissant PC hébergé dans le cloud, appelé le «Shadow». En clair, il faut juste brancher un boîtier ou un smartphone, une tablette… équipée d’une application dédiée à l’ordinateur et disposer d’une connexion Internet très haut débit pour faire du Shadow un PC puissant. Celui-ci est commercialisé sur le marché à partir de 29,95 euros par mois. Depuis qu’il a été lancé sur le marché en octobre, Blade a vendu plus de 5 000 ordinateurs.

Cloud gaming à succès

Comme le cloud gaming enregistre de plus en plus de joueurs, que Blacknut travaille sur un service de distribution de jeux-vidéo accessible sur le cloud. En clair, l’utilisateur peut accéder à la plateforme sans être obligé de dispose d’une console de jeu comme Xbox One, PS4 ou encore un ordinateur. A part la télévision, le service en question est accessible sur les tablettes, smartphones ou encore les tablettes.

Grâce à cet ordinateur haut de gamme, l’entreprise bretonne se place en tant que Netflix du jeu-vidéo. Au mois d’avril, il effectué une levée de fonds de 2,4 millions d’euros. Vendue comme un abonnement multi-écrans à moins de 20 euros, la plateforme propose une liste de plus de 200 jeux.

Les objectifs

Avec les fonds levés, Blade voudrait augmenter la production de PC dématérialisé et une offre au niveau mondial. Elle envisage d’ailleurs, pénétrer le marché allemand, britannique à la fin de l’année.

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.