Actualités

Budget 2017: le déficit prévu n’est pas respecté

D’après le Premier ministre, Édouard Philippe, il y avait un risque important que l’objectif de 2,8% de baisse publique prévue pour 2017 ne soit pas atteint à cause des dépenses effectuées en début d’année par le gouvernement Hollande. « Il risque d’avoir un affaissement au niveau du budget » a-t-il lancé sur France info.

« J’avais déjà des doutes avant mon arrivée à Matignon. Comme je suis maintenant Premier ministre, je doute plus sérieusement » a-t-il ajouté, accusant le premier gouvernement. « J’espère que le gouvernement Hollande a pris en compte, le budget 2017 globalement, les décisions qu’il a prises au cours du premier semestre, avant de partir » a-t-il souligné.

Le chef du gouvernement a indiqué qu’il est plus simple dans les mois qui venaient avant une élection d’abandonner plusieurs décisions à tenir et c’est aux autres de gérer ». M. Philippe, va recevoir un audit de la Cour des comptes sur le lancement du budget 2017 qui va déterminer si nous respectons la ligne qui permettrait d’atteindre les 2,8% ou si nous avons dépassé les objectifs ».

« Si nous dépassons, il existera plusieurs mesures » et d’ajouter qu’aucun collectif budgétaire ne sera mis en place pour corriger les comptes. « Il ne s’agit pas de créer un collectif budgétaire », a-t-il indiqué.

« Quand nous aurons une vue globale, une maîtrise de la situation budgétaire, nous allons ensuite voir comment on finira l’année et par la suite, nous verrons comment finaliser » le mandat a abrégé le Premier ministre. Rappelons que la Bruxelles a averti la France au mois de mai jugeant que son déficit dépassait le seul des 3% du PIB en 2017.