Actualités Société

«inOUI» : Le PDG de la SNCF n’est pas prêt de reculer face aux critiques

Après avoir annoncé que le TGV allait être rebaptisé « inOui », plusieurs usagers ont décrié ce choix fait par la direction de l’entreprise publique es chemins de fer français.

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF a essayé d’endiguer la polémique après avoir été critiqué pendant deux jours sur le nom qu’il voudrait donner à ses trains à grande vitesse.

C’est ce lundi que la bombe a été désamorce à la gare Montparnasse à paris. En fait, c’est depuis les quais de cette gare parisienne que vont partir les premiers trains estampillés « inOui », le 2 juillet en vue d’inaugurer la ligne Paris-Bordeaux. Dévoilée vendredi à la presse, la nouvelle marque a été critiquée et moquée considérablement ce week-end.

Et pour célébrer le tout, des rames arborant le logo inOui étaient déjà présentes à la gare de Montparnasse. De plus, on voyait le personnel de la SNCF prendre des pauses devant le logo. Face à ces moqueries, le dirigeant de la SNCF a voulu monté au créneau pour défendre son logo et son service qui ne disposait pas de nom jusqu’à ce jour.

« Nous nous attendions à ces réactions, car la SNCF a toujours fait l’objet de débats quand il faut changer » « Ce n’est pas aux spécialistes en marketing qui critiquent n’ont rien à dire, ce nom a été choisi par des usagers de ce service » a-t-il tancé !

Pour rebaptisé son service, la SNCF avait auparavant proposé le nom « OuiTGV » à ses clients, mais ceux-ci avaient déclaré qu’il ne reflétait aucune évolution mais plutôt une marque low-cost » s’est défendu Guillaume Pepy.

A propos de l'auteur

Sophia

Sophia

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.