«inOUI» : Le PDG de la SNCF n’est pas prêt de reculer face aux critiques

Après avoir annoncé que le TGV allait être rebaptisé « inOui », plusieurs usagers ont décrié ce choix fait par la direction de l’entreprise publique es chemins de fer français.

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF a essayé d’endiguer la polémique après avoir été critiqué pendant deux jours sur le nom qu’il voudrait donner à ses trains à grande vitesse.

C’est ce lundi que la bombe a été désamorce à la gare Montparnasse à paris. En fait, c’est depuis les quais de cette gare parisienne que vont partir les premiers trains estampillés « inOui », le 2 juillet en vue d’inaugurer la ligne Paris-Bordeaux. Dévoilée vendredi à la presse, la nouvelle marque a été critiquée et moquée considérablement ce week-end.

Et pour célébrer le tout, des rames arborant le logo inOui étaient déjà présentes à la gare de Montparnasse. De plus, on voyait le personnel de la SNCF prendre des pauses devant le logo. Face à ces moqueries, le dirigeant de la SNCF a voulu monté au créneau pour défendre son logo et son service qui ne disposait pas de nom jusqu’à ce jour.

« Nous nous attendions à ces réactions, car la SNCF a toujours fait l’objet de débats quand il faut changer » « Ce n’est pas aux spécialistes en marketing qui critiquent n’ont rien à dire, ce nom a été choisi par des usagers de ce service » a-t-il tancé !

Pour rebaptisé son service, la SNCF avait auparavant proposé le nom « OuiTGV » à ses clients, mais ceux-ci avaient déclaré qu’il ne reflétait aucune évolution mais plutôt une marque low-cost » s’est défendu Guillaume Pepy.