Actualités

La pénurie de carburant se fait de plus en plus sentir en île de France

Ce mercredi, plusieurs stations-services sont fermées fautes d’approvisionnement notamment en Île-de-France. Cette pénurie est la conséquence de la grève des conducteurs de camions qui transportent les matières dangereuses (carburants, gaz…), menée depuis plus d’une semaine par la CGT-Transports.

Les grévistes ont encore placé des barrages filtrants en Île-de-France devant plusieurs dépôts afin d’inviter les camions qui continuent à rouler à rejoindre le mouvement et faire pression sur les syndicats patronaux » a expliqué Fabrice Milhaud, de la CGT-Transports.

Des barrages filtrants à Gennevilliers

D’après la police, plusieurs barrages ont été installés au port de Gennevilliers et à Nanterre, mais aucun blocage n’a été érigé. Le constat est le même à Grand-Quevilly, non loin de Rouen, et Seyne-sur-Mer, à proximité de Marseille, ajoute M. Michaud.

La CGT indique que le mouvement est observé par plusieurs chauffeurs d’Île-de-France, qui dénoncent des conditions de travail inappropriées. La FNTR et TLF qui sont des confédérations patronales indiquent dans un communiqué que la grève est menée par peu de syndicalistes parmi lesquels figurent des intrus » et dénoncent des pressions inacceptables faites sur les chauffeurs qui ne participent pas à la grève.

En Île-de-France, l’activité dans plusieurs dépôts était ralentie. C’est le cas à Villeneuve-le-Roi où 25 camions avaient leurs citernes remplies à 09H00, alors qu’en plein régime, ce sont 40 camions qui sont chargés à cette heure-là.

Plusieurs stations fermées

Plus de 40 stations-services tournent à bas régime dans le Val-de-Marne faute d’être approvisionnées. 28 stations-services ont totalement arrêté de fonctionner et 20 ont vu leur activité baissé. Certaines d’entre elles attendent d’être approvisionnées.