Actualités Société

L’attentat de Nice revendiqué par les djihadistes de l’État islamique

L’attentat de Nice a finalement a été revendiqué par l’État islamique, alors que 84 personnes ont trouvé la mort et 202 blessées en ce jour de fête nationale. Parmi les victimes, on dénombre dix enfants qui sont décédés à Nice. Cependant, les enquêteurs se posent des questions sur ce qui a motivé le tueur qui pourtant n’était pas un islamiste radical.

Cela fait la troisième fois que la France est touchée par un attentat meurtrier et en 18 mois seulement, ce qui porte à 231 le nombre de personnes tuées. Trois jours de deuil national ont été décrétés par l’État et lundi, une minute de silence sera observée à Paris.

Dans la journée de samedi, à midi, le glas des cathédrales sonnera surtout à Notre-Dame-de-Paris.

Dans son allocution, le Chef de l’État, François Hollande a déclaré « Nous devons encore combattre le terrorisme » alors qu’il dirigeait un second Conseil de sécurité et de défense avant de se retrouver avec le gouvernement pour une réunion.

Alors que lors de la première attaque, qui s’était produite en janvier, le François Hollande avait appelé le peuple à l’unité nationale, un message qui avait été suivi par toute la classe politique. Mais cette fois ci cet appel n’a pas été écouté surtout par la classe politique qui a sévèrement critiqué le gouvernement.

L’attentat de Nice a été perpétré par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un résidant de la ville d’origine tunisienne qui a jeté un camion de 19 tonnes sur la foule venue voir le feu d’artifice à l’occasion de la fête du 14 juillet sur la Promenade des Anglais.

L’agence Amaq liée au groupe djihadiste a indiqué dans son message que le forcené «  est un membre de l’État islamique  qui a voulu répondre à l’appel consistant à tuer les résidents des pays de la coalition qui s’attaque à l’EI ». Pour rappel cette organisation était à l’origine de la revendication des attentats de paris le 13, novembre, des attentats qui ont fait 130 morts en France.

De nouvelles arrestations

Le procureur de Paris, François Molins du parquet antiterroriste qui dirige aussi l’enquête avait indiqué ce vendredi que l’attentat coïncidait « très précisément aux appels continus au meurtre » des groupes djihadistes.

A propos de l'auteur

Sophia

Sophia

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.