Actualités Economie

Le niveau de croissance entre la France et l’Allemagne sera plus accentué en 2017

En 2017, l’Allemagne va poursuivre son ascension en termes de croissance d’après les prévisions de l’OCDE qui appelle par la même occasion, la France à lancer la réforme de son marché du travail et son dispositif d’éducation.

Dans le cadre de ses prévisions pour 2017 et 2018 dévoilée mercredi matin, « la croissance économique en France s’accentuera pour toucher arriver à 1,5% en 2018 », alors qu’en 2017, celle-ci s’est fixé à 1,3% et 1,1% en 2016. Cette embellie devrait être suivie par une amélioration moins impressionnante sur le marché du travail, le taux de chômage qui pourrait chuter de 10% comme l’année passée à 9,7% en 2017 et 9,6% en 2018.

Mais pour l’Allemagne, l’OCDE a des chiffres plus encourageants, qui expliquent que la croissance mondiale pourrait se fixer à 3,5%, un taux égal à celui prévu par le FMI, publié à la mi-avril. «La croissance économique va rester forte solide et le taux de chômage va poursuivre sa chute », d’après les économistes internationaux de le FMI. L’économie allemande pourrait être portée par une croissance de 2% l’an et le chômage va chuter à 3,8% en 2017 et 3,7% en 2018, des niveaux qui frôlent le plein-emploi.

D’autres estimations confirment les différences entre la France et l’Allemagne sur la croissance et l’emploi. Là où l’Allemagne, présente un excédent budgétaire de 0,7% de son PIB et un excès de ses comptes extérieurs de 7,5% du PIB en 2017, la France enregistre des pertes sur ses comptes publiques annuels de 3% et 1,2% du PIB).

Au fur et à mesure que l’on évolue un note un écart qui se creuse entre les deux premières puissances économiques de la zone euro, pouvant causer un déséquilibre et leur positionnement au niveau mondial. Alors que les exportations de la France de biens et services se fixent à 655 milliards d’euros, pour l’exercice 2015, les produits allemands s’exportent mieux et se fixe à 1415 milliards.

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.