Actualités Famille

L’étude santé du jour : les enfants qui sucent leur pouce résistent mieux aux allergies

ALLERGIE – Une étude néo-zélandaise montre que les plus petits qui se rongent les ongles et sucent leur pouce ont moins de risques de développer une allergie plus tard. Explications.

Une mauvaise habitude qui aurait du bon. Lorsque leurs enfants commencent à sucer leur pouce ou à se ronger les ongles, les parents réagissent. A raison. Sur le long terme, cela peut déformer leurs dents et favoriser les infections locales. Mais des chercheurs néo-zélandais révèlent que cela pourrait aussi booster leurs défenses immunitaires. Ainsi, les plus jeunes seraient moins susceptibles de développer une allergie à l’adolescence et à l’âge adulte. Mais ils ne conseillent pas pour autant de les laisser faire sur la durée. Les travaux, relayés par LiveScience, ont été publiés dans la revue scientifique Pediatrics.

► Méthodologie : des enfants suivis pendant 30 ans

Pour arriver à ce constat, les scientifiques d’Otago (Nouvelle-Zélande) ont suivi 1037 enfants nés entre 1972 et 1973, sur trente ans. Les parents ont ainsi été interrogés sur les habitudes de leurs enfants à l’âge de 5, 7, 9 et 11 ans. Dans un second temps, ils ont réalisé des tests allergologiques lorsqu’ils ont eu 13 ans. Les volontaires ont fait un dernier test cutané l’année de leurs 32 printemps.

► Ce que l’étude a montré : les défenses immunitaires boostées

Verdict : 49% des enfants qui ne se rongeaient pas les ongles ou ne suçaient pas leur pouce souffraient d’une allergie, contre 38% de ceux qui avaient pris une de ces habitudes. Un écart qui persiste malgré l’âge et la prise en compte d’autres facteurs comme l’hérédité, la possession d’un animal de compagnie, des parents fumeurs ou le fait qu’ils aient étaient allaités bébé. En revanche, ces résultats concernent davantage les allergies cutanées (urticaire, eczéma) que respiratoires ( asthme, rhume des foins).

Une précédente étude, en 2013, était parvenue à des conclusions similaires. « Bien que le mécanisme et l’âge d’exposition soient différents, les deux études suggèrent que le risque d’allergies peut être influencé par l’exposition aux germes qui modifient le système immunitaire », détaillent les chercheurs.

► Ce qu’il faut en conclure : ne pas encourager ses enfants pour autant

« Nous ne recommandons certainement pas de se ronger les ongles ou de sucer son pouce », affirme le Dr Robert Hancox, un auteur de l’étude. En effet, les risques pour la santé semblent dépasser les avantages. Dans une société où la chasse aux bactéries règne, cette étude rappelle que s’y confronter dès le plus jeune âge peut être bénéfique pour le système immunitaire.

A propos de l'auteur

Sophia

Sophia

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.