Loisirs

Pokémon GO : les mobinautes français attendent le jeu

Phénomène mondial pour les mobinautes, Pokémon Go sera lancé dans la semaine en France. En fait, son lancement sur le territoire a été retardé à cause de l’attaque terroriste qui a touché la ville de Nice le 14 juillet.

Cette semaine, le jeu mobile Pokémon Go sera disponible en France. Au départ, il devait être lancé ce week-end, comme dans plusieurs pays européens.

Toutefois, la Pokémon Company qui se charge du marketing du jeu a pris la décision d’ajourner la date de lancement pour respecter la mémoire des victimes de l’attaque de Nice.

« Vu la journée de deuil national, le lancement de Pokémon Go est ajourné. Nous adressons nos condoléances à la France et aux victimes qui ont subi les conséquences de l’attaque», a détaillé la Pokémon Company.

Un phénomène

Jeu de réalité augmentée, Pokémon Go donne la possibilité aux mobinautes de faire des captures de monstres en bougeant dans de véritables endroits, comme un vrai dresseur.

Lancé le 6 juillet, dans plusieurs pays, le jeu rencontre un succès impressionnant. Aux États-Unis par exemple, le jeu gratuit est proposé en téléchargement sur iOS et Android depuis deux semaines. L’application permet aussi à l’éditeur de récolter des fonds battant d’autres jeux importants tels que Candy Crush, Spotify ou encore Clash of Clans.

Alors que l’application n’est pas encore arrivée officiellement, certains mobinautes ont contourné la donne en téléchargeant le jeu. En fait, différentes astuces permettent de passer outre les règles et de jouer au jeu dans un pays où il n’a pas encore été lancé.

Cela est prouvé par le fait qu’il y ait deux applications fréquemment téléchargées en France sur iOS qui permettent de télécharger Pokémon Go, d’après App Annie, un site spécialisé. Toutefois, le jeu a occasionné des situations inconvenantes. Par exemple dans la capitale parisienne, le Sénat a interdit de jouer ce jeu dans les jardins du Luxembourg pour ne pas qu’il y ait trop de personnes attirées.

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.