Actualités Economie

La présidente de la FED, Janet Yellen, fait un choix plus conciliant

+0,85% à 4366,67 points c’est sur cette note que l’indice principal de la Bourse de Paris (CAC 40) a fini mardi, dans un volume d’échanges de 2,7 milliards d’euros, donc pas vraiment élevé après avoir marqué une interruption pendant quatre jours pour Pâques.

La place boursière de Francfort a enregistré 0,37% et Londres a fini la journée sur une note stable à savoir – 0,01%. D’autre part, l’Eurostoxx 50 a engrangé 0,61%.

L’ouverture de la séance s’est faite correctement, mais le rebond a vite été effacé par la baisse du cours du pétrole et de l’ouverture en léger recul des places boursières américaines.

Le plus surprenant, c’est après la fermeture des marchés européens avec la réaction de la présidente de la Fed Janet Yelllen. Elle a opté pour la prudence en ce qui concerne la courbe des taux d’intérêt aux États-Unis, précisant seulement que des augmentations « progressives » seraient prises en compte dans les années prochaines.

Une chose qui n’est plus jamais arrivée depuis qu’elle avait organisé une conférence de presse après la réunion monétaire qui s’était déroulée le 15 et 16. Cependant, elle n’a pas souhaité donné une précision sur la date de la prochaine augmentation des taux d’intérêt.

D’autre part, le front des statistiques aux États-Unis, les prix des logements ont connu une hausse en janvier, d’après l’investigation Case Shiller la santé des ménages est meilleure que celle attendue, d’après l’indice publié par le Conference Board.

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.