Loisirs

Scandale : Un centre de loisirs à Reims interdit aux filles d’y venir en jupe

Un fait qui choque d’autant plus qu’il a suscité des réactions ! En fait, un centre d’animation basé à Reims a envoyé un courrier aux parents leur demandant de ne pas faire porter de jupe à leurs filles pour ne pas être confrontés à des « attitudes tordues » des garçons. Mais la direction s’est vite rétractée n adressant des excuses aux parents, suite à la plainte d’une mère et une polémique qui a duré plusieurs jours.

C’est un courrier envoyé reçus par les parents venant du centre d’animation de Reims qui a jeté la poudre au feu. Ce centre d’animation qui accueille souvent des enfants dont l’âge varie entre 4 et 11 ans a écrit aux parents à travers son courrier « on demande de porter soit des shorts, un short sous la jupe de votre fille ou encore un pantalon ».

Pour justifier cette directive, la direction du centre indique que c’est pour faciliter le déplacement et la participation aux activités, car le centre des Trois Piliers permet en fait aux enfants de participer à plusieurs activités sportives.

La seconde raison avancée par la direction est qu’il s’agit d’éviter des situations difficiles à gérer ».

« N’oubliez pas que nous recevons des enfants de 10 à 12 ans qui peuvent mal se comporter avec une petite fille portant une jupe qui peut se soulever », indique la direction dans sa lettre.

Des justifications qui ont provoqué la colère d’une mère qui a décidé de publier cette lettre sur Twitter après l’avoir récupéré dans le sac de sa fille. Une lettre qui suffit pour provoquer le chahut.

La responsabilité est « déplacée du côté des petites filles »

Très remontée, la mère de famille a répondu à la lettre en publiant un post sur sa page Facebook, un post qui fera le tour de la toile.

« Avec cette chaleur vous voulez que les filles portent des shorts sous les jupes » rédige-t-elle dans son post. « Ma fille n’est pas obligée de faire un choix entre une afféterie, normale, proportionnelle et faire calmement du toboggan sans être obligée d’être victime de comportements déplacés venant d’autres enfants biens éduqués. Et on lui explique que les jupes ne sont pas acceptées, si elle ne veut pas avoir des problèmes. Voyez-vous ce qui ne va pas dans ce monde ? Fini-t-elle.

A propos de l'auteur

Sophia

Sophia

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.