Société

Sida : Le traitement allégé pour les patients séropositifs

Le 18 juillet les résultats d’un essai sur l’atténuation du traitement dédié aux personnes séropositives a été dévoilé en Afrique du sud à Durban au cours de la 21e session de la conférence internationale sur le Sida.

Ce test a vu la participation de cent patients qui devaient prendre ce traitement pendant quatre jour par semaine contre un traitement à prendre chaque jours s’est révélé concluant.

En principe, un patient séropositif doit suivre son traitement toute sa vie. Ce qui fait que l’allègement du traitement pourra avoir un avantage considérable et diminuer les effets secondaires mais également rendre meilleure les conditions de vie.

Ce test a été effectué sur cent personnes touchées par le sida et bénéficiant de soins depuis de nombreuses années et sur lesquelles, il était impossible de détecter le virus.

Pendant 48 semaines, ces personnes volontaires n’ont suivi qu’un traitement que pendant quatre jours au lieu de 7 jours.

« Le virus du VIH ne s’accroît pas dans le sang »

D’après les résultats ont peut dire qu’on peut avoir une satisfaction avoue le docteur Pierre de Truchis, infectiologue à l’hôpital Raymond Poincaré à Garches : les patients ont répondu favorablement au traitement à « 96%, étant donné qu’on enregistre aucune multiplication du virus du VIH dans le sang ». En clair, la charge virale n’est pas facile à détecter. Pierre de Truchis poursuit : « Ce triomphe médical se retient, en revanche la réduction des médicaments, lors de l’essai.

La majorité des personnes indiquent qu’ils maîtrisent mieux leur santé, peuvent choisir de prendre leur médicament pendant les quatre jours et refuser de les prendre le week-end.

Ils auront aussi la possibilité d’aller rendre visite à leurs amis sans être obligés de se déplacer avec leurs médicaments.

Mais d’autres résultats doivent être produits pour la fin de l’année avec la participation de 600 malades afin que ces tests soient confirmés.

Mais il faudra attendre le résultat d’un autre essai qui sera lancé à la fin de l’année sur 600 patients pour confirmer ces résultats. Ce n’est qu’après celui ci que l’on pourra éventuellement proposer de passer d’un traitement quotidien à un traitement quatre jours sur sept, générant une économie de l’ordre de 400 euros par mois.

A propos de l'auteur

Sophia

Sophia

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.