Actualités Economie

Standard and Poor’s dégrade la note de l’Union européenne à cause du Brexit

BREXIT – Avec la sortie du Royaume-Uni des 28, c’est toute l’Union européenne qui est sanctionnée. L’agence de notation Standard & Poor’s a dégradé d’un cran la note de la dette long terme de l’UE, jeudi 30 juin, justifiant sa décision par les incertitudes consécutives au vote britannique de sortie de l’UE.

« Après la décision des électeurs britanniques de quitter l’UE suite au référendum du 23 juin, nous avons réévalué notre analyse sur la cohésion au sein de l’UE, que nous considérons aujourd’hui comme un facteur neutre plutôt que positif dans la notation » de cet ensemble, indique l’agence dans un communiqué.

Selon ce communiqué, S&P a abaissé la note de l’UE de AA+ à AA, avec une perspective stable, ce qui signifie que l’agence estime qu’une dégradation supplémentaire ne sera pas nécessaire à moyen terme.

La note relativement élevée de l’Union européenne « signifie que nous estimons que les Etats membres vont s’acquiter » de leurs obligations budgétaires envers l’UE, a ajouté l’agence.

Une « perspective négative » pour le Royaume-Uni

Les sanctions des agences de notation sont tombées quatre jours après le Brexit, le 27 juin, lorsque la note du Royaume-Uni avait été revue à la baisse par Standard and Poor’s puis Fitch.

Pour Standard and Poor’s, la note de la dette britannique était passée de « AAA », la meilleure possible, à « AA », deux crans en-dessous. L’agence citait « l’incertitude » qu’a générée l’issue du référendum, et anticipé « un contexte politique moins prévisible, moins stable et moins efficace » dans les mois à venir. Fitch avait quant à elle fait passer la note du pays de AA+ à AA avec perspective négative, impliquant qu’elle pourrait être encore abaissée dans les prochains mois.

En 2016, l’Allemagne, la France et l’Angleterre ont contribué respectivement à hauteur de 21%, 16% et 13% au budget total de l’organisation européenne.

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Journaliste d'investigations pour le EE Times mais également ailleurs. Plus d'infos sur mon profil Twitter (dont les tweets n'engagent que moi). Je suis spécialisée dans les enquêtes longues, surtout sur les divers lobbys.